Roi de la capote : « Notre boutique est antisexshop ! »

Après la journée mondiale de lutte contre le Sida, la Ministre de la Santé Marisol Touraine explique que le gouvernement souhaite baisser le prix du préservatif. Mais au-delà du prix, plusieurs opérations et organismes luttent à leur manière. L’opération Café Capote et le Roi de la Capote sont, par exemple, des alternatives.

capo

Au 106 du Boulevard Richard-Lenoir à Paris vient de se créer une nouvelle boutique. Entre une brasserie et un vétérinaire voici venu le Roi de la Capote. C’est la première boutique exclusivement consacrée à la vente de préservatifs en France. La boutique du roi de la capote ressemble davantage à une pharmacie qu’à un sex shop. Murs blancs, étagères en hauteurs et déco épurée, la boutique se veut très moderne.

Voilà huit ans que Marc Pointel a monté le site Internet du Roi de la Capote, qui propose en ligne, des centaines de modèles de préservatifs. Aujourd’hui, il vend 1,5 million de préservatifs par an. Et pour les plus timides, la boutique fait aussi livraison par coursier.

Vincent est l’attaché de presse de la boutique, il nous parle du concept de ce magasin unique. Il explique qu’il n’est pas là pour se substituer aux pharmacies. Il aimerait également un changement des mentalités pour que l’achat de préservatifs devienne le plus normal possible.

Le Roi de la Capote n’est pas seul

Lancée par la mairie de Paris, l’opération Café Capote lutte à sa manière pour sensibiliser l’opinion à la lutte contre le VIH. Le principe en est simple. Pour tout café acheté, une capote est offerte aux clients avec évidemment du sucre et une touillette…

En tout, 171 800 préservatifs vont être distribués et près de 300 cafés sont partenaires. L’opération se terminait dimanche mais plusieurs établissements ont décidé de prolonger jusqu’à la fin du mois.

La Taverne de la Butte dans le 13e arrondissement de Paris est l’un de ces établissements. Idriss, le gérant, participe tous les ans à cette opération. Pour lui, tout ce qui peut contribuer à la lutte et à la sensibilisation, des jeunes notamment, est une bonne chose.

Cette opération dans la ville de Paris n’est pas anodine. La capitale est la ville française la plus touchée par l’épidémie de VIH. Le nombre de victimes y est en effet cinq fois plus élevé que la moyenne nationale.

« Le préservatif, c’est vraiment décisif » disait hier Marisol Touraine. Il sera désormais plus ludique et de plus en plus abordable pour toucher le public le plus large possible.

Jonathan Semah

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s