Sexo : quand les coups d’un soir dépriment

Une étude américaine montre que les coups d’un soir aggraveraient l’anxiété chez les jeunes adultes.

« Je vois quelqu’un« , « je fréquente une fille« , « j’ai une option » voire même « j’ai un plan« … Qui n’a jamais entendu ce genre de propos dans son cercle d’amis ? Soyons clair, aucun !

1651990-et-le-pays-le-plus-sexy-au-monde-estManque de chance, les coups d’un soir et relations libertines du type « sex friend » aggraveraient l’état d’anxiété.  C’est ce qu’a constaté le Dr Melina Bersamin, de l’université de Californie, en étudiant le comportement de quelques 3900 élèves dans 30 universités différentes aux Etats-Unis. D’après les résultats, ces étudiants étaient plus angoissés voire plus dépressifs qu’un célibataire déjà perturbé… Embêtant, sachant qu’à l’origine le but de ce genre de relation est de se sentir mieux

« Les résultats montrent que les coups d’un soir sont liés au stress psychologique et ne créent pas de bien-être chez les étudiants «  assure le Dr Bersamin.

Ne nous affolons pas non plus, il n’est pas dit que ce genre de relations provoque l’anxiété. Mais bon, quitte à ne pas se faire plus de mal, il vaut mieux être seul que mal accompagné. L’étude a également montré indirectement que les hommes étaient plus sujets à aller papillonner à droite à gauche que les femmes célibataires : étonnant, non ?

Aude Vernuccio.

Publicités

Une réflexion sur “Sexo : quand les coups d’un soir dépriment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s