Coupe du monde : impossible n’est décidément pas français !

Ils l’ont fait ! L’équipe de France de football s’est qualifiée ce soir pour la Coupe de monde 2014 au Brésil. Les Bleus ont créé l’exploit en gagnant 3-0  au Stade de France face à l’Ukraine, le minimum pour se qualifier après les déboires du match aller. Tout simplement magique !

L'équipe de France verra le Brésil !

L’équipe de France verra le Brésil !

Les Bleus écrivent une nouvelle page de leur histoire. En se qualifiant pour la Coupe du monde ce soir au Stade de France, ils ont défait les statistiques. Plus précisément celle qui disait qu’en perdant 2-0 le match aller à Kiev face à l’Ukraine, ils ne pourraient pas décrocher leur place au mondial brésilien. Impossible n’est pas français !

Entreprenants

Les premières minutes du match ont donné le ton. Accusée de ne pas s’être donnée à fond en Ukraine, l’équipe de France a montré qu’elle avait au moins autant envie que la sélection de Mikhail Fomenko d’aller au Brésil l’été prochain. Les Bleus obtiennent un corner dès la 2e minute suite à une première percée d’un Franck Ribéry bien en jambes. Les phases offensives s’enchainent alors pour les Bleus dans un début de rencontre très marqué par l’agressivité omniprésente des joueurs ukrainiens. Mais c’est au moment où l’Ukraine commence à mettre le pied sur le ballon que la France marque son premier but. Après un coup franc tiré par Mathieu Valbuena, Ribéry tente une demi-volée à l’entrée de la surface, bien repoussée par Pyatov, et c’est finalement Mamadou Sakho qui la mettra au fond et signera par la même occasion sa première réalisation en bleu (22e). À peine dix minutes plus tard, dans l’élan du premier but, Ribéry offre un bond ballon à ras de terre pour Karim Benzema, seul au deuxième poteau qui ne manque pas de pousser le ballon au fond des filets. Le but est refusé, à tort, pour une position de hors-jeu mal jugée par l’arbitre (30e). Mais quatre minutes plus tard, après un mauvais dégagement des Ukrainiens dans leur surface, Benzema récupère le ballon suite à une frappe trop écrasée de Ribéry et inscrit finalement le deuxième but de l’équipe de France (34e). Il était en revanche cette fois si en position de hors-jeu, juste retour des choses ? Toujours est-il que les Bleus regagnent les vestiaires avec deux buts d’avance, scénario idéal pour cette équipe transfigurée par l’événement et poussée par un public à la hauteur du rendez-vous.

Crédit : FFF

Crédit : FFF

Samba !

À la sortie des vestiaires, les Bleus ne changent rien et se montrent toujours plus offensifs. En retard, Khacheridi tacle Ribéry en pleine course. Deuxième carton jaune pour l’Ukrainien qui laisse donc ses coéquipiers à dix pour subir la marée bleue (47e).  Les lignes se desserrent et les espaces se libèrent pour les joueurs de Didier Deschamps qui combinent bien et se trouvent de plus en plus facilement. Matuidi (51e), Cabaye (54e), Benzema (58e), Ribéry (64e) puis Debuchy (66e) d’une superbe reprise de volée à l’entrée de la surface sont tout près de marquer le troisième but, synonyme de qualification. C’est finalement Mamadou Sakho, auteur d’un doublé, qui offrira à la France son billet pour la Coupe du monde, en propulsant le ballon dans les cages de Pyatov suite à un centre de Patrice Evra (72e). Les Bleus ont maîtrisé la fin de la rencontre en faisant tourner le ballon. Olivier Giroud (entré à la place de Benzema) était même à deux doigts d’offrir un quatrième but à la France sur une magnifique tête décroisée, bien détournée par le talentueux Pyatov (86e). Le coup franc ukrainien dans les dernières minutes ne pouvait rien changer à la rencontre.

Transcendée par l’enjeu, l’équipe de France a été la meilleure dans tous les compartiments du jeu, le coaching de Didier Deschamps a notamment porté ses fruits. Sakho, Varane, Benzema et Cabaye ont tous été décisifs. Jamais vraiment inquiétée, la France a prouvé ce soir qu’elle méritait bien sa place au Brésil. « Plus qu’un collectif, une vraie équipe » souriait Karim Benzema à la fin de la rencontre, c’est peut-être bien le cas. De quoi faire changer d’avis les grincheux de l’équipe de France ? Peut-être aussi…

Pierre Herbulot.

Publicités

2 réflexions sur “Coupe du monde : impossible n’est décidément pas français !

  1. Pingback: Grèves, tireur hors de contrôle, froid et foot : les humeurs d’une journaliste en herbe | Info Si Boulot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s