Victor « Young » Perez, histoire d’un lutteur

C’est le premier long métrage de Jacques Ouaniche. Ce dernier, qui a produit le film L’esquive d’Abdellatif Kechiche se lance dans la réalisation d’un biopic, qui oscille entre l’amour et la lutte. Un pari facile ? Pas vraiment. Est-il si simple de raconter l’histoire d’une légende ? 

Cette légende c’est celle de Victor Perez. 136 combats, 91 victoires dont 27 par KO. Le 14 octobre 1931, devant 16 000 spectateurs, Victor « Young » Perez est sacré champion du monde poids mouche face à l’italo-américain Frankie Gennaro. Un combat qu’il gagne au terme du deuxième round, après seulement cinq minutes de combat.

La quinzaine du Ring, numéro du 26 septembre 1931.

La quinzaine du Ring, numéro du 26 septembre 1931.

Il n’a alors que 20 ans et revient triomphant à Tunis, sa ville natale… L’homme est accueilli en véritable héros. Mais l’excitation et l’engouement suscités auprès de Young Perez sera de courte durée. La montée du climat judéophobe en Europe le poussera à se cacher, comme des milliers de juifs. Le 27 septembre 1943, le boxeur est interpellé par la police française, et interné à Drancy. Il y sera surnommé « Le Champion ». Quelques jours plus tard, il sera arrêté à la gare de Bobigny. Le 10 octobre 1943, Victor Perez est déporté à Auschwitz. Il n’en reviendra jamais.

Victor « Young » Perez n’est pas un film sur un simple boxeur. C’est l’histoire du plus jeune champion du monde dans sa catégorie (il en détient d’ailleurs toujours le titre). C’est l’histoire de Victor, ce petit juif de Tunisie, devenu une icône et un véritable symbole pour le monde entier. Un homme qui refusera de se coucher face à l’oppression nazie. Celui qui tiendra tête à ceux qui ne chercheront qu’à le détruire.

Le cinéaste met tout en oeuvre pour reconstituer rigoureusement les scènes d’époque, dans un univers qui capte et embrase le spectateur. Il faut dire que l’acteur principal y est pour beaucoup… Car la révélation de ce film c’est aussi Brahim Asloum. Ex boxeur français d’origine algérienne, c’est ce dernier qui interprète le personnage de Young Perez. Pour Brahim Asloum, qui a du perdre près de 12 kilos pour jouer son premier rôle au cinéma, ce film est nécessaire. Il déclare même : « Je m’étais dit que, si un jour, on me proposait un rôle, je refuserai celui d’un boxeur. Mais, j’avais posé une exception à propos de Victor Young Perez. » 

Victor « Young » Perez sortira en salles le 20 novembre prochain.

Ilana Ferhadian. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s