Le rockeur Lou Reed meurt à 71 ans

L’ « Heroin » Lou Reed des années soixante a marqué bien plus que la génération Woodstock ! A 71 ans, le trublion du rock américain s’est éteint dimanche 27 octobre 2013. Star du Velvet Underground, ami d’Andy Warhol mais aussi de Bowie, Metallica et Bob Wilson… Lou Reed, c’était de la provocation et de la grande musique.

Lou Reed aimait jongler avec le borderline et les excès. Sa dernière œuvre restera celle composée avec le groupe de hard Metallica pour Lulu, la tragédie de Wedekind aujourd’hui adaptée aux États-Unis par le metteur en scène Bob Wilson. Une pièce sulfureuse et insaisissable, à l’image du chanteur. Une façon de revenir à son succès sorti en 1972, Walk on the wild side, qui évoquait les transsexuels de la Factory d’Andy Warhol. Des paroles transgressives et un succès international qui place Lou Reed sur le ring des stars.

Lou Reed avait également fait redécouvrir aux plus jeunes Perfect day  pour le film Trainspotting en 1996, adapté du roman d’ Irvine Welsh. Le 12 avril 2008, il épouse la musicienne expérimentale Laurie Anderson aujourd’hui âgée de 66 ans.

The Velvet Underground a vu le jour avec le compositeur gallois John Cale, un proche du musicien minimaliste La Monte Young. Lou Reed a rencontré John Cale à New York, en 1964. L’album The Velvet Underground & Nico sort en 1967, produit par Andy Warhol. Le groupe se sépare en 1970, et c’est David Bowie qui produit Lou Reed en 1972 pour son succès Transformer. En 1973, à l’époque du best-seller allemand Moi, Christiane F, droguée, prostituée, Lou Reed sort son album solo Berlin peuplé de marginaux. Mais à l’inverse de Bowie ou Iggy Pop, le chanteur n’a pas eu besoin d’inhaler la déchéance berlinoise. C’est bien de son propre vécu dont il est question.

Sa bisexualité lui avait valu plusieurs séances d’électrochocs à l’adolescence. Un mal qu’il a exorcisé en 1974 dans Kill Your Sons. Avec Velvet Underground, il s’éloignait des sons psychédéliques et euphoriques des années 60. Le groupe centre sa musique autour des textes de Lou Reed, avec le guitariste Sterling Morrisson et la batteuse Moe Tucker. Addiction et désespoir… un leitmotiv récurrent dans les paroles du chanteur.

La fin des années 70 est marquée par une série d’albums de moindre succès. Lou Reed se lance dans le cinéma et interprète un producteur tyrannique dans One Trick Pony en 1980. En 1982, le chanteur revient sur le devant de la scène avec l’album The Blue Mask qui lui vaut de nouvelles critiques favorables. Sept ans après, il enregistre New York puis Magic and Loss en 1992 marqué par un riff de guitares beaucoup plus dépouillé.

Il aura fallu une exposition à la Fondation Cartier de Jouy-en-Josas pour que Velvet Underground se reforme lors d’une rétrospective consacrée à Andy Warhol, mort trois ans plus tôt en 1987. Par la suite, John Cale et Lou Reed ont composé et enregistré Songs for Drella en hommage au patron de la Factory. De là commence une série de concerts dont un en Tchécoslovaquie où le président Vaclav Havel les reçoit officiellement.

Les années 2000 révèlent une nouvelle sorte de création artistique pour Lou Reed qui compose des sons pour le théâtre, expose ses photographies de paysage et présente son court-métrage dans les festivals. Il aura également proposé une mise en scène pour son album Berlin avant de disparaître médiatiquement. Le musicien a subi une greffe du foie en mai 2013. Et selon son agent Andrew Wooliscroft au Royaume-Uni, sa mort serait liée à cette opération.

Dorénavant, la musique de « l’ange noir du rock  » s’immortalisera comme un hymne intemporel…

Charlotte Lesprit

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s