La Vie d’Adèle : bouche à bouche

34785cfd0391a3b9073344021f6b10ed3c301f98
Palme d’or du 66e Festival de Cannes, le cinquième long métrage d’Abdellatif Kechiche (L’Esquive, La Graine et le Mulet) raisonne comme une déclaration d’amour d’un réalisateur à son actrice : Adèle Exarchopoulos

Bouche bée. Moulée dans son jean qu’elle remonte avant de courir après le bus, Adèle a 17 ans et vit dans la banlieue lilloise. Plutôt garçon manqué, son personnage brute de décoffrage rappelle celui d’Erell, cette jeune vidéaste amatrice qu’elle incarnait dans Des morceaux de moi de Nolwenn LemesleEn classe, elle gobe les mouches, ébahie par les cours de littérature. Elle lit Marivaux et ne peut plus en démordre. Admirative, gloutonne, baveuse, Abdellatif Kechiche filme la bouche d’Adèle jusqu’à l’overdose. Des plans rapprochés qui agressent la jeune femme, toujours au naturel, jouant sur sa crinière sauvage qu’elle malmène tout au long du film.

L’eau à la bouche. Sa crinière à elle est tout aussi sauvage. Mais surtout, elle est bleu, du nom de la bande-dessinée dont s’inspire librement  le film, Le Bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh. Elle, c’est Emma, lesbienne et étudiante aux Beaux-Arts de Lille. La première rencontre entre Emma et Adèle, sur un passage piéton, est furtive mais déjà intense, comme un prémice de leur véritable rencontre dans un bar lesbien. Adèle se cherche sexuellement. Sa première fois avec un garçon ne l’a pas bouleversée, contrairement à son premier baiser avec une de ses copines du lycée.

Bouche à bouche. C’est comme une gourmandise que le film est appréhendé. La caméra tourne autour des deux actrices, qui se sentent puis se dévorent dans une lutte des corps assez singulière dans l’histoire du cinéma (trois longues scènes de sexe entre les deux femmes). Pendant trois heures, Kechiche déshabille du regard sa muse, avec outrance mais justesse. Un tableau de maître, en somme, comme celui que peindra Emma pour Adèle. Mais un tableau à quatre mains, Kechiche pour les contours, Julie Maroh pour la marée bleue.

Marie Ponchel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s