Head Trick, manga made in France

Damien Chazal (à gauche) et  son frère Émeric (à droite) , auteurs du manga Head-Trick.

Damien Chazal (à gauche) et son frère Émeric (à droite) , auteurs du manga Head-Trick.

Depuis l’année 2010 Damien et Émeric Chazal, unis sous le pseudonyme de « ED », sont les scénaristes du manga Head-Trick publié chez Ed édition. Récit d’un parcours atypique qui a permis à ces deux frères de réaliser leur rêve.

Passionnés de manga depuis toujours, l’aventure des frères Chazal débute en 2004 quand Émeric, major de promotion dans sa faculté de langue à Lyon gagne une année d’étude au Japon. À Kyoto, il va perfectionner son japonais et tenter « au culot », ce qui aurait pu se révéler être un coup de maître… À l’époque, avec son frère Damien ils avaient créé le scénario d’Oméga 24, un manga d’aventure. Émeric fait alors le pari fou d’apporter une dizaine de planches dans de grandes maisons d’éditions japonaises. Le résultat est immédiat, grâce à une narration fluide et bien construite, le responsable d’édition du plus célèbre magazine de manga d’aventure, le shônen Jump, leur passe commande d’un pilote de 45 pages. Censé représenter l’esprit de la série, le pilote est destiné à être publié, puis, s’il est bien reçu par les lecteurs, la série voit le jour dans le magazine. Sans vraiment le réaliser, les frères Chazal touchent leur rêve du bout des doigts, ou plutôt du bout du crayon…

Passage à vide

Neuf mois plus tard, c’est avec 90 planches qu’ils rendent visite au responsable d’édition, avec l’appréhension de rigueur lorsque le reste de votre vie va se jouer sur un entretien. Si les planches plaisent au responsable, les portes du magazine leurs restent fermées pour autant. Même résultat dans d’autres supports nippons, la raison ? « Ils souhaitaient tous que le héros de notre histoire aient des problèmes de jeune japonais, pour que le lectorat puisse s’y identifier. » déplore Émeric. « Ils cadenassent la création » poursuit Damien. À leur retour en France, une tentative aux éditions PIka se soldera par la même réponse. Assommés par la tournure des évènements, ils ne quittent pas le milieu du manga pour autant et créent un site internet de ventes de produits dérivés aux particuliers : Animeha. En trois ans, ils deviennent même leader européen du genre avec pas moins de 10 salariés à leur charge et près de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais l’aventure « Animeha » se termine tragiquement : le marché du produit dérivé japonais, en berne à l’époque, investi la France, Animeha est écrasé, le site passe en liquidation judiciaire. Un mal pour un bien finalement puisque Damien et Émeric vont prendre la voie d’Head-Trick, la voie de la « liberté ».

Head-Trick, manga libre

Si les frères repartent dans la création d’un manga, ils refusent catégoriquement de voir leur création bridée. Une solution s’impose d’elle-même, créer leur propre maison d’édition. C’est ainsi qu’ED édition voit le jour en 2010, accompagné du premier volume d’Head-Trick et de sa version en ligne entièrement gratuite. Aujourd’hui ce manga d’aventure compte six volumes et connait un succès de plus en plus important. Head-Trick a même remporté le prix du meilleur manga par les internautes de manga-sanctuary. Les frères Chazal ont également créé un soda, le Milkiky issu de leur manga. Aujourd’hui ils sont unanimes : « C’est un rêve d’enfant qui se réalise, pourvu que ce ne soit que le début ! »

Pierre Herbulot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s