La musique, source de bien-être

Image

La musique peut vous faire rêver mais peut aussi vous soigner. Art thérapeutique, la musicothérapie favorise le bien-être des femmes enceintes, et peut même améliorer la santé des anxieux, des autistes introvertis, des bipolaires ou aphasiques…

Une note de musique, et déjà, votre corps est emporté. Considérée comme une médecine non-officielle, la musicothérapie prime la communication à travers la musique pour favoriser l’expression, la confiance, l’estime de soi et le bien-être. Déjà dans l’Antiquité, cette thérapie est utilisée pour modifier les humeurs. Ce n’est qu’en 1960, qu’on reconnaîtra cette méthode comme « outils de communication ». Et vous n’avez peut-être pas idée de toutes ses vertus sur le corps humain…

Elle vous détend

La musicothérapie soulage avant tout les anxieux. Par des exercices pratiqués seul ou en groupe, le médecin parvient à diminuer votre taux de cortisol (hormone associée au stress) dans le corps. Votre respiration est régulée et toutes vos tensions nerveuses, déchargées.

« En synchronisant le rythme cardiaque du patient au tempo de la musique, il libère des dopamines (l’hormone du plaisir) », explique Alain Collinet, psychothérapeute spécialisé en musicothérapie.

Image

Elle apaise les futures mamans et le foetus

La musique est essentielle pour un fœtus, qui peut percevoir les vibrations dès cinq semaines de fécondité. C’est un son qui les rassure et les calmera rapidement à la naissance. Aussi, les exercices de respiration qui développent la capacité d’oxygénation permettront à la maman d’accoucher dans de meilleures conditions. « Cette thérapie présente une fonction anxiolytique : certaines manifestations de mal être sont amoindries avec une écoute musicale », explique Anne Geourjon, chanteuse et musicothérapeute.

Elle est le langage des autistes

La musique est un langage universel qui détruit les barrières entre l’autiste et le monde. Le musicothérapeute pourra déceler de nouvelles expressions corporelles et émotionnelles en lui faisant écouter des sons variés.

Déchargé d’une grosse frustration, le malade, moins agressif sera plus sociable. « Jouer de la musique peut favoriser la confiance en soi, la créativité, l’estime de soi et le développement personnel », assure Florie Bert, musicothérapeute. « L’exploration de la matière sonore ouvre à la créativité », complète Anne Geourjon.

Image

Elle stimule la mémoire

A travers la musicothérapie active et réceptive, à savoir l’utilisation d’instrument ou l’écoute de sons, les patients, se souviennent. «  La musicothérapie est comme une madeleine de Proust : entendre une musique réveille des souvenirs et provoque chez le patient des émotions », confirme la musicothérapeute Florie Bert.

Cette méthode est souvent utilisée dans des centres d’hébergement pour personnes âgées. « La musique favorise la résurgence d’affects que les paroles ou la mémoire spontanée ne peuvent plus rappeler », renchérit-elle avant de rappeler que « toute personne en difficulté relationnelle et psychologique peut faire appel à un musicothérapeute ». A bon entendeur.

Julie d’harlingue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s